OPIE

Coenagrion ornatum

Plan National Actions Odonates | Coenagrion ornatum

Plan National Actions Odonates | carte de repartition de coenagrion ornatumLĂ©gende

Plan National Actions Odonates | legende

Menaces

Statut : l’espèce est considĂ©rĂ©e « quasi menacĂ©e » Ă  l’échelle europĂ©enne, « quasi menacĂ©e » Ă  l’échelle mĂ©diterranĂ©enne et « en danger critique » en France. En RĂ©gion, elle est considĂ©rĂ©e « en danger » en Alsace, « en danger » en Auvergne, « en danger critique » en Centre et « insuffisamment documentĂ© » en RhĂ´ne-Alpes.
Principales menaces : le dĂ©veloppement d’une strate arborĂ©e ou arbustive au niveau de la station, la rectification du cours d’eau, des berges ou tout autre amĂ©nagement provoquant la destruction des micro-habitats larvaires et l’eutrophisation du milieu aquatique.

Éléments d’écologie

Habitat : cours d’eaux (sources, très petits cours d’eau et petits cours d’eau)
Cycle de développement : en France comme en Europe centrale, il y a une génération par an. Dans le sud de son aire de répartition, il y a deux générations par an. La période de vol s’étale de mi-mai à mi-juillet. Elle est sympatrique avec Coenagrion mercuriale et, sur un même site, le pic des émergences de cette dernière est plus tardif (deux à trois semaines de différence). Le pic de la période de ponte se situe en juin. Il est possible qu’il y ait une période d’estivation pour les œufs pendant l’été et l’éclosion des larves se déroulerait en automne.
Caractéristiques du macro et du micro-habitat : dans l’état actuel de nos connaissances, les écocomplexes les plus favorables en France, correspondent à des milieux bocagers sous climat continental.
Le macro-habitat optimal, est lié à la présence d’eau courante oligotrophe à mésotrophe située en milieu prairial, de débit faible à modéré, bien exposée et riche en végétation aquatique. La typologie phytosociologique de ces formations végétales reste à définir.
Le micro-habitat larvaire optimal se situe au niveau de la végétation aquatique dans les zones où le courant est très faible.

Protections réglementaires

Europe : concernĂ©e par l’annexe II de la DHFF.
France : non concernée.

Enjeux

StratĂ©gies :  la gestion conservatoire du fonctionnement et de la dynamique de l’hydrosystème, du macro et du micro-habitat doit ĂŞtre orientĂ©e sur la connectivitĂ©.
Actions : la prioritĂ© doit ĂŞtre mise sur l’acquisition de donnĂ©es comportementales pendant la phase de maturation, l’étude de la structure des dĂ©placements (CMR), l’Ă©tude fonctionnelle  de l’hydrosystème en tĂŞte du bassin versant permettant la prĂ©sence de micro-habitats favorables au dĂ©veloppement des larves, la surveillance du dĂ©veloppement de la vĂ©gĂ©tation arborĂ©e et arbustive et la recherche des sources de pollution de l’eau. Les inventaires ciblĂ©s sur les espèces doivent ĂŞtre poursuivis. Les donnĂ©es de rĂ©partition devront ĂŞtre compilĂ©es et intĂ©grĂ©es au sein d’un Système d’Information GĂ©ographique.
Déclinaisons régionales : Auvergne, Rhône-Alpes, Centre et à préciser en Bourgogne.