OPIE

Etat de conservation

La Directive « Habitats-Faune-Flore » (DHFF), est une mesure prise par l’Union européenne en 1992, avec pour objectif de maintenir ou rétablir le bon état de conservation des espèces et des habitats naturels dits d’intérêt communautaire. Cette directive demande tous les six ans aux États membres un rapport national, évaluant cet état de conservation.

Un premier diagnostique a été réalisé en 2006 (remise du rapport en 2007), et le prochain est prévu pour 2013 (évaluation de la période 2007-2012). Ainsi, tous les 6 ans, l’état des lieux sera actualisé, et des tendances d’évolution pourront être observées.

Pour les Odonates, 11 espèces, toutes incluses dans le PNA, sont concernées par cette évaluation : Coenagrion mercuriale, Coenagrion ornatum, Gomphus flavipes, Gomphus graslinii, Ophiogomphus cecilia, Lindenia tetraphylla, Macromia splendens, Oxygastra curtisii, Leucorrhinia albifrons, Leucorrhinia caudalis, Leucorrhinia pectoralis.

1ère évaluation portant sur la période 2000-2006
Le tableau présente leur état de conservation estimé lors de l’évaluation de 2006. Il a été complété pour les espèces du PNA non prises en compte par la directive. Les espèces en gras sont celles de la directive.

Espèces cibles Domaines
atlantique continental méditerranéen Alpin
Aeshna caerulea
Coenagrion caerulescens
Coenagrion lunulatum
Coenagrion mercuriale
Coenagrion ornatum
Gomphus flavipes
Gomphus graslinii
Leucorrhinia albifrons
Leucorrhinia caudalis
Leucorrhinia pectoralis
Lestes macrostigma
Lindenia tetraphylla
Macromia splendens
Nehalennia speciosa
Ophiogomphus cecilia
Oxygastra curtisii
Sympetrum depressiusculum

 

non concerné inconnu favorable inadéquat mauvais

 

Pour chaque espèce, l’évaluation demande de rédiger une fiche pour chacun des domaines biogéographiques où elle est présente. Ces domaines (voir carte) ont été définit essentiellement selon la climatologie et la répartition des principaux milieux naturels et de certaines espèces floristiques caractéristiques.

Carte Gomphus flavipes 2006-2011 - Photo : Gomphus flavipes © Y. Blanchon

Les quatre domaines biogéographiques terrestres en France, et l'évolution de la connaissance de la répartition de Gomphus flavipes depuis l'évaluation de 2006 grâce aux observations des odonatologues. (Photo : Gomphus flavipes © Y. Blanchon)

Pour établir l’état de conservation d’une espèce, quatre critères sont étudiés : son aire de répartition, l’état de sa population (abondance et tendance), l’état de son habitat, les perspectives futures (notamment les menaces envisageables).

Pour chacun de ces paramètres, un indicateur à trois niveaux est donné : favorable (vert), défavorable inadéquat (orange) ou défavorable mauvais (rouge). Lorsque les données existantes sont insuffisantes pour établir l’état de conservation d’un habitat ou d’une espèce, l’indicateur est noté inconnu (gris). Puis, l’ensemble permet d’obtenir l’indicateur global de l’état de conservation, lui aussi sur trois niveaux, en ce basant notamment sur le principe de précaution : dans le doute, le plus mauvais paramètre l’emporte.

Afin d’évaluer ces différents paramètres pour chaque espèce, le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris (MNHN) a produit un guide méthodologique qui sert de base pour mettre en application les recommandations de l’Europe (prochainement disponible en téléchargement).

La présentation ci-dessous détaille les objectifs et la méthodologie de cette évaluation, ainsi que son lien avec le PNA Odonates. Il a été présenté par Renaud Puissauve (chargé de mission au Service du Patrimoine Naturel – MNHN) le 3 octobre 2011, lors du 2ème comité de pilotage du PNAO.
Téléchargez la présentation

2nde évaluation portant sur la période 2007-2012
Les premiers rĂ©sultats de la seconde Ă©valuation de l’Ă©tat de conservation des habitats et espèces inscrits Ă  la Directive Habitats-Faune-Flore sont disponibles en ligne sur le site de l’INPN sous la forme d’un tableau synthĂ©tique.

Objectifs dans le cadre de la future Ă©valuation
Parmi ses objectifs, le PNA a pour volonté d’« acquérir des données quantitatives sur l’état de conservation des espèces ». Il doit permettre d’améliorer la perception des connaissances sur ces espèces (répartition, abondance, tendances, menaces…), afin de mieux évaluer leur état de conservation. Pour cela, il est nécessaire de disposer du maximum de données récentes issues des observations de terrain des odonatologues français. La carte présentée plus haut montre bien l’importance et l’intérêt de cet apport de données. Dans une seconde phase du PNA, pour répondre aux objectifs de l’évaluation 2019, des protocoles de suivi quantitatif des espèces à l’échelle nationale seront mis en place.

Ainsi, pour participer efficacement à la conservation d’espèces menacées, vous pouvez transmettre vos observations en remplissant le formulaire Cilif de la SFO :

Téléchargez ici le formulaire Cilif issu du site de la SFO

Merci pour votre participation.